La torpille saumuroise

  • Torpedo
    Torpedo

    le 11/02/2017 à 00:04

    En 1900, Léonce Bobrie se rend à Paris pour visiter le Salon de l’auto. Il rencontre et se lie d’amitié avec un jeune constructeur, Louis Renault. Il repart du salon avec l’intention de créer, à son tour, sa propre entreprise. C’est à Saumur qu’il se rend, achetant un petit atelier pour débuter dans le secteur de l’automobile. Dès lors, l’entreprise prend de l’essor et Bobrie Frères, Léonce associant son frère Camille à l’entreprise, va employer jusqu’à dix ouvriers. Il se lance également dans la réalisation d’une machine à gonfler les pneumatiques, l’ancêtre de notre compresseur actuel. Cette machine, fonctionnant à l’aide d’une roue tournée à bras, trouvera un client en 1910, le Tsar de Russie. Cette machine sera expédiée à Ekatarinbourg après que Léonce ait gravé son nom de baptême, la "Tsarine". En parallèle, Léonce Bobrie construira un prototype d’automobile qu’il baptisera "Torpille". Entre 1906 et 1914, Bobrie produira quatorze exemplaires de ce véhicule, un véhicule à deux places en tandem, doté d’un moteur de 1.323 cm3, considéré comme le premier cyclecar. La vitesse de ce véhicule pouvait atteindre les 60/80 km/h. Signalons que le guide Michelin évoque l’entreprise, dans son édition 1907. Bobrie est signalé comme agent de la marque De Dion-Bouton, au 28 rue St Nicolas.
    Image
    Après la Première Guerre, Bobrie retourne à Saintes et construit un nouvel atelier, place Bassompierre. . Il poursuit la construction de sa « Torpille » qui, en 1924, adopte un moteur de 1.690 cm3 qui lui permet d’atteindre désormais une vitesse de 115 km/h.

Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.