La Plymouth Fury de Christine

  • Jo_Dalton
    Jo_Dalton

    le 17/03/2017 à 11:23

    Image

    La Plymouth Fury de Christine, une voiture iconique parodiée pour son sale caractère dans Futurama (S2E18). Dix-sept exemplaires du véhicules ont dû être détruits pour les besoins du film (© Columbia Pictures).
    Sortie de l'imagination de Stephen King, la Plymouth Fury hantée de Christine est clairement la bagnole la plus maléfique du lot. Donnant son nom au film de 1983 comme au roman dont il est l'adaptation, c'est l'une des créations automobiles les plus inquiétantes jamais produites par l'humanité.
    Dans la fiction, c'est une créature démoniaque, qui se reconstruit d'elle-même et prend feu spontanément. Jalouse de ne pas être le centre unique de l'attention de son propriétaire, Arnie, elle décide de se débarrasser de ses rivaux, jusqu'à sa cible ultime : la petite amie du jeune homme.
    Dans la vie, une Plymouth Fury de 1958 est presque obligatoirement une voiture de collection aujourd'hui. Il n'y a pas de raison d'avoir peur d'en croiser une : si elle n'est pas immatriculée comme tel et bichonnée avec soin par un passionné, elle rouille probablement dans un garage quelque part.

    Apparue en 1956 en tant que version sportive de la Plymouth Belvedere, elle n'était disponible, jusqu'en 1958, qu'en version coupé deux portes sans montants (« 2 door hardtop coupe »), en couleur beige clair, avec des inserts en aluminium anodisé couleur or.
    La Fury devient un modèle à part entière à compter du millésime 1959 et constituera le modèle haut de gamme (full-size) de la marque Plymouth (notamment dans ses versions Sport Fury et Gran Fury) jusqu'en 1973 pendant cinq générations au succès variable. À la suite du choc pétrolier de 1973, soit de 1974 à 1978, le nom Fury continua à être utilisé par une Plymouth de la série intermédiaire, avec un succès de plus en plus faible qui finit par ne convaincre que les administrations.
    Ce ne fut pas la fin des Plymouth full-size puisque ce type de carrosserie survit de 1974 à 1981 sous le nom de Plymouth Gran Fury (avec un lifting important à partir de 1981), avant que le nom ne soit définitivement galvaudé entre 1982 et 1989 par une série intermédiaire (bien que toujours à propulsion, c'était bien là tout ce qui lui restait de ses origines) basée sur la plateforme M.

    Quelques stars du cinéma.
    Une Plymouth Fury 1958 joue le rôle principal dans le film Christine (1983) certes, mais dans Riding the Bullet, un fantôme joué par David Arquette, roule en Plymouth Fury de 1960. Pour sa part, Alain Delon roule en Plymouth Fury III 1966 dans les films Le Cercle rouge et Un Flic.
    Jo_Dalton
    Jaguar XJ40 Sovereign 4 litres (1989)
    Mercedes 230 (1977)

Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.